Environnement et Bon sens

 

Avec l'examen et le vote de la loi dite "Grenelle II" à l'Assemblée, l'accent a été une nouvelle fois mis sur l'énergie.

On a alors beaucoup parlé d'énergies renouvelables et de gaz à effet de serre, tout un chacun se parant du manteau immaculé de sauveur de la planète.

Mais… les défenseurs ou les pourfendeurs de telle ou telle forme d'énergie ont tous oublié cette vérité fondamentale :

L'énergie la moins chère et la plus bénéfique pour la planète est celle que l'on ne consomme pas !

Cette vérité oubliée est pourtant celle qui devrait gouverner nos actions et être prépondérante pour l'établissement de nos priorités

Concrètement, même une petite commune comme la notre peut diminuer sensiblement ses dépenses inutiles d'énergie.

Comment ?

  • En encourageant une meilleure isolation des bâtiments publics et privés
  • En tirant partie des systèmes de régulation de chauffage existants quand il y en a ou en installant des systèmes de régulation quand il n'y en a pas
  • En remplaçant un système de chauffage ancien par un système de chauffage plus performant (les chaudières à condensation ont un meilleur rendement que les chaudières à basse température qui ont-elles-mêmes un meilleur rendement que les chaudières à haute température)
  • En diminuant d'un degré ou deux notre température de "confort" cette baisse pouvant être avantageusement compensée par un lainage qui lui n'est pas énergivore
  • En cessant d'illuminer des bâtiments et des rues à des heures où leur fréquentation est nulle
  • En réduisant notre production d'ordures ménagères en en faisant du compost plutôt qu'en alimentant des poubelles
  • En respectant les règles de tri sélectif car leur non respect conduit à des surcoûts de traitement importants
  • En arrêtant ses appareils électroniques plutôt que de les laisser en mode veille
  • En utilisant ses jambes ou son vélo plutôt qu'en prenant sa voiture pour se rendre d'un point à l'autre du village
  • En recueillant l'eau de pluie pour arroser son jardin, plutôt qu'en utilisant de l'eau de ville

Bien sûr, il n'existe pas de solution unique valable pour tout le monde et pour tous les lieux mais des solutions qui sont  spécifiques à leur contexte et il est certain qu'on ne peut tout uniformiser :

  • les transports scolaires indispensables dans nos campagnes n'ont pas de sens dans les villes, tout comme l'utilisation d'une voiture individuelle devenue également indispensable dans nos contrées rurales n'est que facultative dans les grandes villes
  • les bienfaits des voitures "électriques" sont directement liés au mode de production de l'électricité là où elles sont employées et ce mode de production peut transformer rapidement une voiture électrique en voiture au charbon si le charbon est utilisé pour produire l'électricité qu'elle consomme

Enfin, il est primordial de toujours faire preuve de bon sens qui devrait nous faire comprendre qu'il est  ridicule pour éviter le "mitage" d'implanter des quantités disproportionnées d'éoliennes au même endroit ce qui a pour conséquence de transformer en victimes leurs riverains.

Traditionnellement, ce sont nos paysans qui ont toujours été crédités de bon sens et, en tant que région résolument rurale, nous n'en sommes pas  dépourvus. C'est ce qui nous permet de concevoir que la manière dont nous appréhendons le traitement de l'eau est toute aussi importante que celle dont nous appréhendons le traitement du gaz carbonique, et de procéder au traitement de nos eaux usées en priorité à Haute-Epine.

 

Aleth Béliard.

 

Ce site a été conçu et est mis en oeuvre et maintenu par des BENEVOLES

 

Copyright © 2017 Commune de Haute-Epine - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 24 invités et aucun membre en ligne